Ah oui, j’allais oublier…

Publié le par mada.mitsabo

… le plus important !


Il y en a des questions qui vous intriguent :  Pourquoi Madagascar ? (et pourquoi pas) Comment ai-je trouvé l’adresse de ce dispensaire perdu au milieu de ce grand nul part ? (sur promos-vacances.com je crois) Pourquoi  partir quand c’est l’été là bas, alors que j’ai déjà du mal à supporter l’été ici ? (euh… oui bonne question, pertinente même. Si si !)


J’apprécie beaucoup cet intéressement !  Mais, LA question qui suscite les plus grandes interrogations est la suivante : « C’est quoi d’nouveau le nom de ton projet ? »

La question subliminale à décoder est en fait « ca veut dire quoi ton truc ? » 

A cela s’en suit généralement, de subtiles pirouettes verbales : Madamado ? Mitsamabo ? Tako Subo ? Macha Piccho.. non euh ? Machu Picchu ?  M-Pokora ?

Non, pas tout à fait.

-MADA MITSABO-

Ouai ok, écrit comme ca, ca ressemble à pas grand-chose, d’où la difficulté tout à fait compréhensible  qu’a mon entourage pour retenir ce nom. Je vous l’accorde. Il me tardait donc de vous en dire un peu plus…Voilà quelques explications étymologiques qui,  je l’espère après lecture, ne vous laisseront plus aucune excuse. Ta-ta-ta, aucune.

Donner un nom à un projet, c’est jamais fastoche. En premier lieu, il y’a une suite logique d’étapes : destination validée, contacts trouvés, fils conducteur tricoté, il reste plus qu’à trouver le nom. Plus qu’à… Trouver le titre original, porteur des ambitions bouillonnantes, en phase avec l’esprit du projet. Un truc qui pète quoi. Autant dire que ca mobilise bien des méninges.

 Il me fallait donc un nom en lien avec Madagascar, mais aussi avec le dispensaire et ma « mission » fixée dans les soins.  

 Arrive rapidement les premiers résultats sur ma feuille de brouillon. Extraits :
« Madagascar, entre richesse et pauvreté » un peu pompeux…
« Dans les coulisses de l’île rouge » ca fait trop making-of de Koh-Lanta
« Mada 2011 », un peu trop le nom d’un prochain grand rassemblement d’écologistes.
« Mada Soins » trop assimilable à « mada tsoin-tsoin », y aurait eu des moqueries

Vous voyez, c’est pas facile mine de rien ?

Les essais sont en général nombreux, jusqu’à ce qu’arrive celui qui sonne juste. Mada Mitsabo, est donc un nom composé, à lire en 2 temps.
Tout d’abord : « MADA »,  qui n’est autre que le diminutif de « Madagascar » hé ouai, fallait y penser hein ? Jusque là, facile. Pas de prononciation complexe, vous savez dire « Madagascar » vous saurez dire « mada », faut juste lâcher « gascar », il s’en remettra.
Arrive la deuxième partie, c’elle qui fait peur, celle qui fait bafouiller : « MITSABO ». Ce mot d’origine malgache, signifie en fait « soigner » (là je vois votre visage s’illuminer, comme si devant vous, à cet instant précis, tout devenait aussi limpide qu’un film de Christophe Lambert ) Reste pourtant à le prononcer, comme il se doit, façon malgache, svp ! Quelques règles importantes vous aideront pour l’exercice. Ouvrez vos cahiers, page 8.
Quelques règles élémentaires de prononciation malgache : les « O » se prononcent [OU], « TS » est à prononcer [TSS] comme « Tsar », et entre deux consonnes, les « I » deviennent muets. Presque au bout, mais… mais-mais-mais (à Madagascar aussi, il y a toujours un mais), les voyelles qui se situent en fin de mot, sont aspirées par le reste du mot, sans être énoncées. C’est bizarre quand même, à quoi ca sert de mettre des voyelles dans les mots, si c’est pour pas la prononcer ? autant ne pas les mettre directement, ca augmenterait les chances au Motus.  Bref, le « O », qui théoriquement se prononce [OU], ne se prononce finalement pas.

 Le résultat final de ce nom franco-malgache donnera donc « MADA MITSABO», à prononcer [Mada Mtssab’].

Finalement, c’est un peu comme quand vous éternuez alors que vous êtes en réunion d’équipe.

Voilà donc le fin mot de l’histoire, j’espère avoir répondu au mieux à la question que vous vous posiez tous et qui j'espère ne vous empêchait pas de dormir.

Bon week-end, moi je retourne dans mon Malgache de poche !

Publié dans Les news du projet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article