Première journée dans le Tsaranoro

Publié le par mada.mitsabo

2 décembre

illu26

 

Il est l’heure de se lever. La nuit fut bonne, la moustiquaire efficace, le sommeil profond. De quoi débuter une belle journée ! Le soleil étant déjà debout depuis bien longtemps (lui), je m’empresse de me débarbouiller la figure et de sortir de ma cahutte, mon appareil photo en main. Il fait déjà très chaud (trop ?), mais le spectacle qui s’offre à mes yeux me fera vite oublier ces quelques Celsius que vous m’enviez tant (j’en suis certain !). C’est ma-gni-fique. Je ne sais pas quoi vous dire de plus. Bon allez, pour ne pas vous laisser en plan comme ça, je vais essayer de vous décrire le décor. Le massif du Tsaranoro culmine à plus de 1910 mètres d’altitude. Il s’agit d’immenses dalles en granite brut qui se dressent en une verticalité impressionnante au fond de la vallée, telles des cathédrales sacrées. Le Camp Catta se trouve en contrebas de ces falaises de 400 mètres (lieu bien connu de tous les grands grimpeurs), offrant une vue imprenable sur la vallée. On y distingue des rivières qui irriguent les rizières en terrasse, des petits villages et des chemins sinueux rouges ocre, entourés de forêts et prairies verdoyantes, des troupeaux de zébus  et de nombreuses autres petites vallées allant se perdre vers d’autres massifs. Il suffit d’un simple coup d’œil, pour comprendre que cette vallée a une âme, et qu’elle est belle et bien vivante. A quelques pas de là, au pied de la falaise, déferle la « forêt sacrée » qui s’étend jusqu’au village d’Andonaka (où se trouve le dispensaire). Une forêt luxuriante recouvrant d’immenses blocs de rochers qui ont probablement déboulé de la falaise au cours des derniers millénaires. Si elle est dite sacrée, c’est parce que c’est sous ces rochers que sont emmurés les défunts des villages.

Aujourd’hui c’est dimanche. Et comme tout dimanche qui se respecte, même à Madagascar, c’est le farniente qui est de mise. Je me promène aux alentours du camp, faisant connaissance avec les différents employés. Je m’efforce néanmoins de bien respecter la seule et unique devise du pays : « Mora-Mora » Traduisez ça par : « Doucement-Doucement ». J’aime beaucoup cette devise, et je crois qu’elle m’aime bien aussi. Il faut dire que la beauté des paysages qui m’entourent inspire vraiment à ne rien faire, je me sens passablement rêveur devant cette vue imprenable. Le repas de midi passé, bien décidé à faire une petite sieste avant d’aller me balader dans la forillu22êt sacrée, j’assiste à un sympathique spectacle. Voilà qu’une petite dizaine de visiteurs poilus ont décidé de squatter le toit de mon logement, ainsi que le manguier (je ne suis pas sûr que ça s’écrive, mais comprenez : l’arbre où y poussent les mangues) qui se trouve juste à côté. Les maki-catta sont eux aussi venus me souhaiter la bienvenue (soit dit en passant, je les préfère aux moustiques). Les makis sont des lémurs (attention, ne surtout pas parler de  «singes »), mais il s’agit surtout de l’animal emblématique du pays. Faut dire qu’ils ont une bonne tête trop chouki, de vraies peluches vivantes ! Je me demande si ca se mange ? Par contre, elle est quand même un peu bruyante la bestiole, surtout à 10 sur le toit à se battre des mangues bien mûres, et d’autant plus quand c’est l’heure de la sieste !! C’est pourtant à ce moment précis que je réalise où je suis : Madagascar, la grande, la belle. Je n’ai plus aucun doute.

La fin de l’après-midi se termine par une petite balade dans la forêt sacrée. Je vous raconterai ce moment plus en détail dans un prochain article, tellement j’ai trouvé ce lieu magique. Demain, c’est lundi, le dispensaire rouvrira ses portes. Après cette journée de repos intensif, il va falloir reprendre un rythme de travail. Mon arrivée au dispensaire n’aura jamais été aussi proche, et je me demande quel sera mon accueil. Je suis impatient.

Publié dans Les news du projet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Charlotte 11/01/2011 09:54


Salut ! Je me présente, je m'appelle Charlotte j'ai 18 ans et je suis actuellement en premiere année à l'IFSI de Narbonne. J'ai découvert ton blog, sur Infirmiers.com, et je dois dire qu'il est
super interressant ! J'ai toujours rêvé de partir tout comme toi, et aimerai savoir comment tu t'y ai pris, quelles personnes, ainsi que quels organismes tu as contacté.. etc !

Bonne continuation, et continu de nous raconter tes péripéties.


Famille KERN 10/01/2011 15:33


Tu as le bonjour de la famille Kern qui te souhaite également une très bonne année.
A+ François et Marie-Thérèse


Gilles 09/01/2011 18:11


Bon, je vois que tout semble bien se passer jusqu'à présent cousin. Tant mieux
Bon courage à toi et bonne année quand même
A bientôt